Que faire quand mon conjoint est alcoolique ?

Que faire quand mon conjoint est alcoolique ?

Posted by

Que faire quand mon conjoint est alcoolique ?

En France, ce serait entre 2 et 3 millions de personnes concernées. Il n’est jamais évident d’engager la conversation avec votre conjoint – ou tout autre proche, d’ailleurs – au sujet de l’alcoolisme. En effet, il arrive souvent que la personne concernée ne reconnaisse pas sa dépendance à l’alcool. Vous avez sûrement dû déjà l’entendre dire : « je ne suis pas alcoolique, j’arrête de boire quand je veux » ; mais au final, cela n’arrive jamais. C’est donc à ce moment que vous vous êtes demandé « que faire quand mon conjoint est alcoolique ? » Dans cet article, nous allons voir à quel moment on peut déterminer si une personne est alcoolique, ainsi que les solutions pour l’aider à s’en sortir.

1. À partir de quel moment est-on alcoolique ?

Selon le Collège royal de médecine de Londres, ne pas boire d’alcool seulement deux jours par semaine prouve que l’on n’est pas alcoolique. Il serait alors plus efficace de se fixer une limite hebdomadaire de consommation d’alcool plutôt que journalière, pour ne pas tomber dans l’alcoolisme.

Il existe deux types d’alcoolisme : l’alcoolisme aigu et l’alcoolisme chronique. Afin de reconnaître une dépendance à l’alcool, quelques signes peuvent vous aider. En effet, l’alcool agit directement sur les fonctionnalités du cerveau étant donné que c’est un produit psychoactif.

L’alcool modifie la conscience, les perceptions et, de ce fait, le comportement. On parle d’addiction à l’alcool lorsque la personne concernée ne contrôle plus sa consommation d’alcool. Lorsque la personne est en état de manque, on peut apercevoir des signes comme :

  • Des tremblements
  • Des sueurs
  • Une accélération cardiaque
  • Des hallucinations
  • Des crises convulsives (plus rares)

Pour vous aider à reconnaître une personne dépendante à l’alcool, voici quelques signes qui le démontrent :

  • Sa première consommation est prise tôt dans la journée, voire même le matin.
  • La personne concernée boit seule et a besoin de plus en plus d’alcool pour combler son désir.
  • Boire devient sa première voire sa seule préoccupation.
  • La personne est consciente des risques de l’alcool, (que ce soit sur elle-même ou sur son entourage) mais elle n’arrive pas à arrêter malgré le fait qu’elle en ait envie.

2. Les attitudes à adopter

La guérison de l’alcoolisme, avant de passer par une cure, commence par le dialogue. Pour commencer, voici les attitudes à adopter avec votre conjoint :

  • Evitez de discuter avec lui quand il est sous l’emprise de l’alcool. Il n’est pas dans son état normal, cela est donc inutile.
  • Ne lui reprochez pas d’être alcoolique. N’oubliez pas, c’est une maladie.
  • Ne cherchez pas à contrôler sa consommation d’alcool. Cela pourrait le pousser à boire en cachette.
  • Ne soyez pas agressif envers lui. En étant hostile à son égard, vous ne l’aiderez pas et vous lui donnerez sûrement envie d’aller se réfugier au bar.
  • N’essayez pas de résoudre ses problèmes à sa place. Un alcoolique, la plupart du temps, ne se rend pas compte de son état et ne songe donc pas à se soigner.
  • Acceptez son alcoolisme et ses mensonges. Il doit bien comprendre que vous n’êtes pas aveugle et que vous voyez bien que quelque chose ne va pas. N’évitez pas les conflits et faites lui comprendre calmement.
  • Ne croyez pas toutes ses promesses. Les mots ne suffisent pas, vous voulez des actes.
  • Évitez de lui donner des conseils. Il ne supporte ni les critiques, ni les conseils. En effet, l’alcoolique est dépendant sans s’en rendre compte.
  • Ne sacrifiez pas votre vie pour lui. Pensez à vous et arrêtez de tout accepter.

3. Les groupes de discussion et numéros utiles

Afin d’aider les personnes dépendantes à l’alcool mais aussi leurs conjoints, il existe plusieurs groupes de discussion ainsi que des numéros de téléphone.

Le groupe des Alcooliques Anonymes (AA) de France, par exemple, existe depuis 1960. Ce groupe propose des réunions de groupe pour que chacun puisse raconter son histoire sans être jugé. Vous pouvez les joindre au 09 69 39 40 20.

Vous avez également la possibilité de vous tourner vers Alcool Info Service qui met à disposition des forums de discussion pour les alcoolodépendants, mais aussi pour leurs conjoints et/ou proches. Il vous suffit de les appeler au 0 980 980 930.

En conclusion, vous ne devez pas fuir le problème et laisser votre conjoint ou vos proches sombrer davantage dans l’alcoolisme, ils ont besoin de votre aide ! Désormais, vous savez répondre à la question :« que faire quand mon conjoint est alcoolique ».

Voir aussi : que faire quand on veut arrêter de fumer ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *